Des outils sophrologiques (1)

Créer ses outils

L’une des choses qui m’intéresse le plus dans mon métier c’est de « penser » la méthode et de créer des outils sophrologiques. Créer ses outils ne peut se faire que lorsque la méthode est intégrée dans le corps. Seule une formation sérieuse, des années d’études ensuite (sous toutes les formes) et l’expérience humble de la sophrologie au quotidien, garantissent ce petit « savoir » qui permet ensuite de fabriquer des techniques de travail singulières.

Rien ne vaut pour cela, l’expérience sur le terrain. Comment savoir si « ça marche » si on ne l’expérimente pas? Richesse des tentatives….

Partage d’expérience

Je partage ici la dernière expérience en date. Lors de mes ateliers au Samusocial de Paris, (et d’ailleurs mes séances de groupe en général) je suis un protocole assez précis, à savoir, la séance se divise en plusieurs catégories de techniques (4 temps différents), en dehors du temps d’accueil et du temps d’échange en fin de séance.

Au début, je préparais mes séances à l’avance, pensant de manière assez logique « progression de groupe »  jusqu’à ce que je sois confrontée au fait que mes groupes étaient totalement mouvants. Bien sûr, il y a des dames extrêmement fidèles qui font de la sophrologie avec moi depuis près de 3 ans, mais aussi, il y en a d’autres qui ne s’inscrivent plus du jour au lendemain, pour diverses raisons et puis d’autres qui arrivent que je ne connais pas et qui n’ont jamais pratiqué la sophrologie… En gros, je devais m’adapter à chaque fois, et souvent, je devais totalement sortir de mon plan pour improviser une séance optimale dans laquelle chacune d’entre elles se sentirait à sa place.

Et je me disais en mon for intérieur.. pourquoi choisir de leur transmette cette technique plutôt qu’une autre?  C’est bien arbitraire! C’est ainsi qu’a jailli une idée fraiche qui a mis encore un peu plus de joie dans ma vie de sophrologue. Comme je l’ai dit plus haut, je travaille mes séances de groupe sur 4 temps déterminés comportant chacun un nombre de techniques déterminé… Et bien, depuis le printemps 2022, ce sont les participantes qui choisissent. Je leur propose de dire à haute voix un chiffre de 1 à 30 (par exemple) à tour de rôle, et hop je pose mon doigt sur l’exercice qui correspond au chiffre énoncé. Alors, on réalise toutes ensemble cet exercice choisi au hasard. Les participantes sont les cheffes d’orchestre de la séance. 

Le résultat est  que je suis ma ligne de conduite avec des techniques sophro fiables; elles sont fières d’avoir choisi elles-mêmes; je suis fière de les avoir laissé choisir, et surtout, je prends plaisir à vivre la surprise d’une séance entièrement constituée par les participantes.

Un outil parmi tant d’autre à tester.

Marcella sophrologue Paris 15e

Supervision de sophrologues

 

 

 

 

 

Suivez et partagez!

Laisser un commentaire