Sophrologie définition la sophrologie, une marche vers soi

Une définition de la sophrologie?

Aujourd’hui, rares sont celles et ceux qui n’ont pas entendu parler de cette méthode d’accompagnement et de son efficience en de nombreux domaines du quotidien. Alors faisons-nous plaisir, partons sur d’autres sentiers. Je vous livre ici une définition plus personnelle de la sophrologie telle que j’ai rencontrée lors de ma formation initiale et telle que je la transmets depuis, à mes client•es.  

La Sophrologie est une sorte de marche symbolique que l’on commence à tout âge de la vie. Une marche douce, lente, méditative, avec ses pauses, ses respirations, ses départs toujours renouvelés, ses bifurcations lorsqu’il en est besoin. Une marche sans contrainte aucune.  

C’est une marche vers soi-même : vers les chuchotements de son corps, les bruissements de son cœur, le déploiement de ses cinq sens, le bonheur de découvrir ou de retrouver ses capacités, le bonheur de découvrir ou de retrouver ses propres valeurs de vie et non pas celles qui nous ont été transmises ou suggérées.

C’est une marche vers la découverte de la plasticité de son cerveau et ses capacités illimitées.

C’est une marche pendant laquelle il devient possible de nourrir des sentiments positifs pour la personne que l’on est réellement, (et pas seulement celle que l’on aimerait être) avec ses forces, ses fragilités, ses échecs et ses réussites. Une marche pendant laquelle il devient possible de dérouler ses envies, ses non-envies, ses besoins, ses non-besoins.

En marchant sur le chemin de la sophrologie, on se situe comme un individu en mouvement permanent, capable de se voir comme un être vertical, autonome, responsable. À notre juste place, mais à côté des autres. Parce que oui, cette marche symbolique vers soi, nous emmène vers les autres.

Les techniques sophrologiques, pragmatiques et facilement adaptables à notre quotidien sont une aide précieuse pour accueillir tout ce qu’il y a à accueillir et transformer ce qu’il est important de transformer.

Vivre sa vie en pleine conscience plutôt que de vouloir la changer, utiliser ses propres ressources plutôt que de se perdre dans les sentiers du « prêt à vivre et à penser », voilà ce qui à mes yeux fait de la sophrologie une méthode véritablement à part.

Je termine cette quelques lignes par une phrase d’Henri Bergson extraite de « L’énergie spirituelle » : l’unique moyen de savoir jusqu’où l’on peut aller c’est de se mettre en route et de marcher.

Marcella sophrologue Paris 15e

Membre du Syndicat des Sophrologues Professionnels

@Reproduction écrite de la séance interdite. Usage oral et professionnel autorisé.

Suivez et partagez!

Cet article a 14 commentaires

  1. Sandrine

    Je partage vos ressentis et je commence le dernier cycle en mars !

    1. Marcella

      Merci Sandrine ! bonne route sur ce chemin sophrologique.

  2. MAGALI

    La notion de mouvement....je suis complètement dans la philosophie de tout ce que tu livres également.

    1. Marcella

      Merci Magali. Oui la notion de mouvement de vie est sans doute l'un des essentiels de cette méthode.

  3. Landroux Valérie

    Magie de la sophrologie je passe mon RNCP fin mai .... Hâte de transmettre et d'aider... merci pour ce partage.

    1. Marcella

      Je vous souhaite alors Valérie, réussite et joie dans votre nouveau magnifique métier.

    2. Dubourg

      Que se sentier soit merveilleux, jonchè de bonheur et de richesse. Je vous rejoins dans vos lignes. Je vous souhaite que le meilleur Valérie

      1. Marcella

        Merci Valérie. Je vous souhaite également une belle marche sur le chemin de la sophrologie.

  4. Lindsay

    Très joliment exprimé... Je partage ce ressenti. Merci

    1. Marcella

      Merci Lindsay. Au plaisir des partages autour de la sophrologie.

  5. Schang

    Quelle magnifique et joyeuse définition ! J’ai choisi pour mon mémoire cette phrase de Saint Augustin : « avance sur ta route, elle n’existe que par ta marche ». Ce que j’aime dans la sophro, c’est qu’elle est une philosophie humaniste fondée sur la pratique, perpétuellement en marche et en mouvement.

    1. Marcella

      Oui. L'aspect pratique de la sophrologie est fondamental. Et cette phrase de St Augustin résonne ...

  6. J'aime beaucoup votre définition très personnelle de la sophrologie à travers votre perception et votre vécu de la pratique, mais aussi à travers votre personnalité j'imagine, car en tant que sophrologue nous ne limitons pas à de simples praticiens, avec des techniques à la clé!! La sophrologie ne représente d'intérêt que s'il elle est vécue pour pouvoir avoir la richesse de la transmettre ensuite. C'est ma vision des choses... En ce qui me concerne, étant diplômée de l'ISR de Rennes depuis 2 ans déjà, cette définition de la sophrologie ne cesse d'évoluer dans ma tête (et certainement dans mon corps aussi, ça va de soi!) . J'ai retenu cette citation d'Eckart Tolle sur la page d'accueil de mon site qui a trouvé naturellement sa résonnance : "Ecoutez votre ressenti, il vous rapprochera plus de ce que vous êtes, que ne peut le faire la pensée"...
    J'ai eu l'occasion de naviguer sur votre blog, (d'où ma réaction un peu lointaine de la publication de votre article) et j'apprécie beaucoup ce que vous" êtes " !
    Très belle continuation!

    Raphaëlle.

    1. Marcella

      Je vous remercie de ces mots touchants. Une très belle continuation à vous également dans votre parcours de sophrologie.

Laisser un commentaire